L’audit énergétique est l’outil d’analyse utilisé en rénovation afin de définir quels travaux et leurs priorités en vue de réduire efficacement la consommation d’énergie d’une construction, d’atteindre une classe plus favorable du DPE, voire atteindre le label HPE (Haute Performance Energétique) ou le label BBC rénovation (Bâtiment Basse Consommation).

Par ailleurs, les actions de rénovation suite à un audit permettent de revaloriser un bâtiment existant face à un parc immobilier plus récent ou neuf, moins énergivore :

  • réglementation thermique 2005 (neuf) : 150 kWh/m2.an, - 37 % sur la consommation*
  • réglementation thermique 2012 (neuf) :   50 kWh/m2.an, - 80 % sur la consommation*

L’audit et ses résultats (niveau de la consommation après le plan de travaux proposés) sont incontournables pour bénéficier de certaines aides.

(*) : Valeur moyenne du parc immobilier existant 240 kWh/m2.an

Enjeux

Le contexte énergétique


La contrainte de réduction des émissions de CO2, mais également la hausse du coût de l'énergie liée à l'épuisement progressif des ressources, nécessitent de parvenir à une consommation d'énergie primaire réduite d’ici 2050.

Dans le secteur du bâtiment, la consommation énergétique moyenne annuelle est proche de 400 kWh d'énergie primaire par m² chauffé.

Le coût de l'énergie

Objectif de l'audit

L’audit énergétique est une modélisation et répartition des déperditions du bâtiment compte tenu de sa consommation réelle (factures).

Cet audit intègre :

     
  • Les caractéristiques du bâti (?)
  • Le rendement des installations et équipements
  • Les apports internes et externes (?)
  • Le scénario d’occupation (?)

Cette modélisation permet d’identifier les détracteurs majeurs de déperditions, et d’établir un plan de rénovation en l’utilisation d’une méthode de calcul réglementaire (Méthode TH-C-E ex ; Arrêté du 8 août 2008).




il manque la photo

Réglementation

L’obligation d’audit est récente : janvier 2012

Pour les bâtiments collectifs à usage d’habitation avec un système de chauffage ou de refroidissement collectif (Article L134-4-1 du Code de la construction et de l’habitation, Décret du 27 janvier 2012) :

Un audit énergétique et un plan de travaux d'économie d'énergie doivent être réalisés dans un délai de cinq ans à compter du 1er janvier 2012 pour les bâtiments de 50 lots ou plus (quelle que soit l'affectation des lots) dont la date de dépôt de permis de construire est antérieure au 1 juin 2001.

Cette obligation devrait peu à peu s’étendre à d’autres bâtiments mais la démarche reste, dans l’immédiat, volontaire dans les autres cas (maisons individuelles, bâtiments tertiaires…).

Plan de travaux

Les scénarios de rénovation sont définis avec le client. Il lui appartiendra de faire son choix en fonction de ses critères et des éléments comparatifs fournis par l’audit.



Les caractéristiques thermiques (épaisseurs, résistances, coefficients de transmission,…) des parois, et techniques des équipements, accompagnent chaque scénario.

Ces données sont intégrées au dossier du client afin qu’il puisse bénéficier des aides et documenter auprès de l’architecte ou du maître d’ouvrage les spécifications thermiques du projet.

Aides au financement

L’audit permet de bénéficier de certaines aides telles que : l’ECO prêt à taux zéro et les subventions.

En savoir + sur les aides au financement




                                                   Site créé par Phil'Informatique-Internet